Tous les articles par admin7936

Mon petit jardin

Il est situé devant la maison (en face de la terrasse) et compte 200 m².

Il est divisé en 2 parties :
– Des vieux poiriers devant et derrière une zone potagère à cycle court (ex : radis) et des petits fruitiers au fond (framboisiers, cassissiers, groseilliers).
– une surface de plantes aromatiques (thym, romarin, basilic, persil, menthe) et des ornementales (bulbes : muscaris, narcisses).

 

Des allées permettent de circuler aisément tout autour.
Au bord de la route, il y a des arbustes (pommier, cerisier, forsythia) complétés par des vivaces  entre.
De l’autre côté, il y a une haie de chèvrefeuille arbustif qui sépare de la maison de ma voisine qui est rarement là.

Il y a également un composteur, un tuyau d’arrosage provenant du puits et un fil à linge.
Au fond se trouve une petite cabane à rénover pour mettre les outils de jardinage.
A côté, des toilettes sèches existantes sont à refaire et peut être installer une douche solaire.

 

L’étang du bois joli

etang-du-bois-joli-051Le bois joli est le nom d’un village situé à Abbaretz, dans le pays de Châteaubriant.  C’est ici que se trouve l’étang qui appartenait à mon grand-père paternel, Gilbert Derouet et qui est maintenant la propriété de ma tante Christine Derouet. Cet étang est la propriété de ma famille depuis de nombreuses générations.

Ce terrain d’un hectare est constitué d’un grand étang et d’un plus petit entouré de nombreux arbres. On entre par un chemin boisé et l’on trouve une grande place entre ces deux étangs, deux hangars qui servent d’abri à jardin. Une île est situé sur l’étang, qui était anciennement accessible par un pont et où se trouve une petite cabane. Plus loin, en longeant l’étang, on découvre une petite maison qui est maintenant malheureusement endommagé et qui serait à rénover. Une place se trouve devant où il y a un puits. On peut faire tout le tour de l’étang à pied.

etang-du-bois-joli-038C’est mon grand-père, qui habitait à Issé puis dans le centre d’Abbaretz, qui entretenait ce beau terrain boisé. On y faisait de grandes fêtes de famille à l’époque où l’on mangeait, jouait au palet et dansait le soir. On pouvait aussi profiter de l’étang en pêchant et en s’y baladant dans une grande barque en bois. Il y avait deux cygnes : bibi et coco, des canards, poules d’eau et des salamandres bien cachés sous les nombreuses feuilles. Ce lieu est un écosystème très riche en biodiversité.

etang-du-bois-joli-050Depuis la mort de mon grand-père, je vais entretenir quelques fois par an ce lieu. Ce n’est pas suffisant pour retrouver la splendeur d’autrefois mais ça suffit pour y faire quelques fêtes avec des amis aux beaux jours. Maintenant que je suis jardinier et que je vais habiter à côté (c’est à 15 km de Saint Vincent), je vais pouvoir consacrer plus de temps à son entretien. Ma tante sera contente et mon oncle pourra m’aider à l’aménager. Je pourrai aussi couper du bois et le récupérer pour chauffer ma maison. Il restera à rénover la maison ou installer un habitat léger (tente, yourte) pour profiter de son atmosphère calme et sauvage sur place.

Contact

Les jardins écologiques :

Gildas Derouet
Saint-Vincent-des-Landes (44)
06 79 80 02 07
gildas.derouet [at] gmail.com

N° SIRET : 80116608300031
N° Services à la personne : SAP801166083

Les jardins écologiques sont référencés sur :
– les pages jaunes,
– ce site internet
– une page facebook,
les annuaires des services à la personne et des CESU préfinançés.

N’hésitez pas à me contactez par téléphone ou par mail pour une demande d’intervention.
Merci de préciser dans votre message votre nom, adresse, téléphone et mail ainsi que le travail à effectuer.

Formulaire de contact

Nom
*

Téléphone
*

Mail

Sujet
*

Message
*


*

Fonctionnement

Merci de me contacter par téléphone, texto ou mail en précisant votre nom, adresse, et téléphone.
Votre adresse mail me servira à vous envoyer les factures.
Je vous proposerai un  rendez-vous chez vous à une date et une heure précise.

On discutera ensemble du travail à effectuer, de la fréquence d’intervention, de la gestion des déchets verts…
Je vous enverrai ensuite un devis gratuit rapidement si vous le souhaitez.
Si vous l’acceptez, vous me retourner ce devis signé par mail ou courrier.

Je réaliserai alors dans les meilleurs délais à un jour fixé l’entretien ou l‘aménagement de votre jardin.
Enfin, je vous présenterai sur le terrain les travaux réalisés avec mes explications de techniques et de résultat.

Je vous propose deux types d’interventions :
– un contrat d’entretien à l’année qui fixe le nombre d’interventions par an pour entretenir votre jardin (tonte régulière, taille saisonnière…).
une intervention ponctuelle.

Les jardins écologiques sont déclarés en Services à la personne. Vous bénéficierez donc de 50 % de réduction ou de crédit d’impôt.  Il vous suffit simplement de déclarer sur votre feuille d’impôt sur le revenu le montant annuel facturé dans la case 7DB  du formulaire 2042. Une attestation fiscale en mars récapitulera ce montant.

Matériel

Je dispose d’outils professionnels pour entretenir votre jardin.

Matériels mécaniques :

  • une tondeuse auto-portée (ramassage, mulching ou éjection arrière),
  • une tondeuse auto-tractée (ramassage ou mulching),
  • une tondeuse débroussailleuse à éjection latérale.
  • un taille-haie,
  • une débroussailleuse (rotofil ou couteaux),
  • une tronçonneuse,
  • un souffleur.
  • un broyeur,
  • une motobineuse,
  • un nettoyeur haute pression.

Outils manuels :

  • Taille : sécateur, ébrancheur, cisaille, scie d’élagage.
  • Préparation du sol : grelinette, bêche, pelle, fourche, croc, râteau, pioche, transplantoir.
  • Transport : brouette, poubelles, balai à gazon, arrosoir, échelle, escabeau, bâche.

Pour transporter tout ce matériel et les déchets verts, je dispose d’un grand fourgon utilitaire et d’une grande remorque avec réhausses et bâche.

Cet outillage est conçu pour les professionnels par de grandes marques (Stihl, Honda, bahco…) et est bien entretenu, ce qui permet un résultat optimal pour vos espaces verts.

L’entreprise

Statuts :

« Les jardins écologiques » est une entreprise individuelle de paysage créée en février 2017.
Elle est déclarée en Services à la personne.
L’entreprise est affiliée à la Mutuelle Sociale Agricole (MSA).
Elle est assurée avec une responsabilité professionnelle.

Zone d’interventions :

L’entreprise est située à Saint-Vincent-des-Landes, dans le Nord de la Loire-Atlantique, entre Nantes et Rennes.
J’interviens dans un rayon d’environ 20 km autour de Saint-Vincent-des-Landes, dans les communautés de communes de Châteaubriant, Derval et Nozay (33 communes).

pays-de-chateaubriant

Aménagement

J’aménage votre jardin selon vos souhaits :

  • Plantations d’arbres et d’arbustes en isolé ou en haie,
  • Création de massifs : plantations de bulbes et plantes vivaces ou préparation du sol pour semis d’annuelles et de bisannuelles,
  • Mise en place d’un potager : plantation de légumes ou préparation du sol pour semis.

Je vous propose des végétaux en fonction des conditions d’implantations et vous sélectionnez :

  • Je vous détaille les caractéristiques des végétaux,
  • Un plan de plantation avec leurs photos,
  • Je m’occupe d’aller chercher ces plants,
  • Je réalise la plantation dans les meilleures conditions possibles.

En tant que services à la personne, vous devez régler l’achat des plants ou semis.

Entretien

Je réalise l’entretien complet de votre jardin :

La tonte de votre pelouse par ramassage ou mulching selon la hauteur, avec finition des bordures au rotofil si besoin.
La taille de vos haies, arbustes, fruitiers, rosiers et autres plantes vivaces.
L’entretien de vos massifs : bêchage, désherbage et paillage,
Le nettoyage de vos terrasses et allées : désherbage et soufflage.
Le débroussaillage des hautes herbes et des ronciers.
L’élagage et abattage pour des arbres d’une hauteur limitée à 4 mètres.

Les déchets verts,  issus de la tonte, la taille, l’élagage, le désherbage ou des feuilles, peuvent être évacués ou entreposés sur place.
Un broyage des branchages
 peut être nécessaire pour réduire leur volume et accélérer leur décomposition.
Ils peuvent être utilisé en bois de chauffage (fagots ou rondins), de construction, en paillage sur vos massifs / potager ou en compost.

La Quidais

IMG_2030Mon village natal s’appelle La Quidais et est situé à Saint Vincent des Landes en Loire Atlantique. Ma petite commune se situe dans le nord du département, entre Nantes et Rennes, plus précisément entre Châteaubriant et Nozay. Mon village se trouve sur la route reliant Saint Vincent et Louisfert.

La maison de mes parents, qui sont décédés, est implantée en haut du village et a été vendu depuis quelques années. J’y ai vécu de ma naissance à ma majorité avec ma soeur Karine et mes parents, Gilles et Gisèle Derouet. Elle est constituée d’un terrain de 1 hectare, composé d’une grande pelouse entourée d’une haie, d’arbres et de grandes pierres, d’une cabane de jardin, d’un grand poulailler et d’un champ pour les moutons.

IMG_2024La maison de mes grands parents maternels, Roger et Marie-Thérèse Adron, est situé au coeur du village. Ils étaient paysans et avaient une ancienne petite ferme. Ils élevaient des vaches pour en tirer du lait, des porcs et des lapins pour la viande et des poules pour les oeufs. Plusieurs jardins potagers fournissaient de nombreux légumes variés et un verger pour y cueillir des fruits comme des pommes pour y faire son jus de pomme et cidre. Des haies fournissaient des bais comme les mûrs pour fabriquer des confitures. Trois mares étaient aussi remplis de poissons. L’autonomie alimentaire était donc en grande partie assuré et le surplus était vendus ou donné aux habitants du village.

IMG_2020Paul, le frère de mon grand-père, travaillaient aussi à la ferme. Il passait beaucoup de temps dans les jardins potagers à cultiver des légumes. A la fin de sa vie, il avait le dos courbé à force de travailler la terre. Il passait tout son temps dans le village et était toujours prêt à discuter, à raconter des blagues et à payer un café. Il avait une vieille maison en terre battue avec juste une table, une chaise, une cheminée et un lit. Plus tard, il a eu une autre maison plus confortable à côté.

Alexis, le demi-frère de mon papy, et sa femme Marie-Joseph, habitaient une maison collée à la sienne. Ils avaient même les toilettes et la douche en commun ! Car avant les toilettes de mes grands parents se situaient au fond du jardin ! On allait les voir chaque dimanche avec ma mère et ma soeur. Alexis avait fait la seconde guerre mondiale et avait été travaillé de force en Allemagne. Marie-Jo était très gentille et coquette.

IMG_2019Mes grands-parents ont eu 6 enfants, 3 garçons et 3 filles : Jean-Claude, Alain, Roger et Gisèle, Annick et Colette. Gisèle était ma maman, fille jumelle avec Annick. Elle est devenue coiffeuse à Actuel Coiffure à Châteaubriant où elle a fait toute sa carrière. A cause du harcèlement moral par sa patronne, elle s’est suicidée à 49 ans en se noyant de nuit dans la mer à Saint Michel Chef Chef, lieu de nos vacances d’été. Ma maman était très gentille, coquette et souriante. Elle était très appréciée de ses clientes au salon et à la maison.

Les relations avec mon père Gilles étaient difficile. Il avait une formation de maçon, puis a été cariste et enfin cafetier dans le café des sports de Saint Vincent des Landes, en face de l’église. Il avait voulu être son propre patron après avoir durement travailler à l’usine. Un temps, il a voulu s’installer à son compte dans un élevage de poulets mais l’argent pour investir manquait. Mon père était un sportif et un fêtard dans sa jeunesse, tout comme moi. il a joué longtemps au football et a arbitré pendant 14 ans. Il fumait et buvait beaucoup et a succombé a une crise cardiaque à l’âge de 44 ans dans son bar.

IMG_2021Mon parrain, Roger Fils était menuisier et est resté vivre chez ses parents dans notre village. Il aimait randonner dans les Pyrénées, se balader à vélo et l’on jouait ensemble aux fléchettes dans son atelier. C’est là qu’il s’est suicidé en se pendant à une poutre de bois à l’âge de 35 ans.

Jean-Claude est le seul oncle que je vois régulièrement. Il nous gardait et nous emmenait en vacances avec ma soeur. Il est marié avec Marie-Lise et ils ont eu 3 enfants : Nisa, Florian et Charlie. Ils ont fait des études et ont eu la chance de voyager. On se retrouve tous ensemble dans leurs gîtes de Pénestin ou pour entretenir les jardins de La Quidais et faire du jus de pommes avec les pommes de notre verger.

IMG_2022Je connaissais bien sûr tous les habitants de mon village. Ils y avaient mes voisins d’en face, Jean-Luc et Odile avec leurs enfants Anthony et Carole avaient qui ont a joué toute notre enfance avec ma soeur. Je jouais également plus tard avec Michel, mon copain nantais qui avaient une maison secondaire à la Quidais. Son père s’appelait Jacques, qui est aussi malheureusement décédé à cause de la cigarette, et sa mère Annie, ainsi que Magalie sa petite soeur avec qui nous jouions en se baladant dans le village à vélo puis à mobylette.

IMG_2029Les autres voisins étaient Joseph et Irène Mallier, les plus grands agriculteurs en bas du village. Hubert, leur fils, a reprit la ferme après ses études de gestion. Il a du mal à gagner sa vie avec sa famille en produisant du lait avec ses vaches Prim’ Holstein. Les subventions de la PAC servent à rembourser en grande partie les machines agricoles. Ils y a aussi Jacques et Marie-Line Lemesle qui habite en haut du village. Lui est routier et élève des volailles. Il y a aussi toujours Didier et Marie-Christine Lefeuvre qui habite au coeur du village. Lui travaille dans la gestion de l’eau à la SAUR et elle à la maison de retraite de Saint Vincent où mon grand-père s’est éteint il y a 2 mois. Enfin, il y avait une seule maison à l’écart qui était très grande grande et très jolie. Tous ses habitants allaient se rendre visite régulièrement et une fête du village était organisée chaque année avec comme plat principal un brochet au beurre blanc pêché dans le grand étang de Joseph.

Compétences

Je m’appelle Gildas Derouet, j’ai 38 ans et je suis jardinier paysagiste.

J’ai été formé à ce métier à la Maison Familiale Rurale (MFR) de Saint-Grégoire (35). J’y ai appris notamment la botanique, la pédologie, la reconnaissance des végétaux et leurs caractéristiques ainsi que l’entretien d’espaces verts et la création paysagère en travaux pratiques.

J’ai travaillé dans 3 entreprises  avant de créer mon entreprise :

  • Aux services techniques de Noyal-sur-Vilaine (35) où j’entretenais les espaces verts de la commune : préparation du sol, plantations, élagage…
  • A AJIE Environnement, une entreprise d’insertion à Saint-Jacques-de-la-lande (35), où j’ai entretenu des espaces verts pour des entreprises : tonte, débroussaillage, désherbage…
  • Chez Beslou Paysage, une petite entreprise de paysage à Acigné (35) où j’ai réalisé des travaux d’aménagements paysagers (terrasses, clôtures, allées) et l’entretien de jardins chez les particuliers (tonte,  taille, entretien de massifs…).

J’ai également une formation en permaculture (CCP) effectué pendant 2 semaines en Ariège.
J’ai consulté de nombreux livres et visualiser de nombreux documentaires dans ces domaines de l’écologie.

Ma spécialité est l’éco-jardinage afin de promouvoir les techniques écologiques dans les espaces verts.
Je les applique dans mes jardins, dans mon village et autant que possible chez mes clients quand ils suivent mes conseils professionnels.