Botanique

Graine

La graine est le résultat du développement de l’ovule une fois fécondé.

Constitution d’une graine :

  1. les téguments (2 parois : externe et interne) qui protègent et peuvent aussi inhiber de la germination permettant la conservation de certaines semences (pouvoir de dormance).
  2. un embryon qui comprend un radicule (futur appareil racinaire), la tigelle (futur collet et premier entre-noeud), la gemmule (future premières vraies feuilles et bourgeon  terminal),
  3. de réserves à base de glucides, lipides et protides : graines à albumen (amidon) ou digérés par la plantule.

Classification des graines :

  1. nombre de cotylédons : un seul, deux ou plusieurs (conifères),
  2. albumen  : oui (monocotylédone) ou non (dicotylédones)
  3. substance de la réserve principale : lipides (ex : tournesol, colza), protéines (ex : blé, maïs, pois, fève, haricot, lentille).

Fruit

Suite à la fécondation, les ovules deviennent les graines et l’ovaire le fruit.

Les différentes parties du fruit :

  1. l’épiderme : l’enveloppe du fruit,
  2. le mésocarpe : la partie charnue que l’on mange,
  3. l’endocarpe qui protège la graine.

————————————————————————————————————————————————

Classification des fruits :

Fruits simples :

  1. fruits charnus : noyaux (ex : pêche) ou à pépins (ex : tomate),
  2. fruits secs indéhiscents  : caryopses (ex : maïs), akènes (gland, samares de l’érable, akènes crochus de la carotte sauvage, aigrette du pissenlit),
  3. fruits secs déhiscents : follicules avec 1 fente (ex : héllébore), gousses avec 2f entes (fabacées comme les pois), siliques avec 4 fentes (crucifères comme le chou) et les capsules avec 6 fentes  (ex : marrons).

Fruits complexes : 

  1. Fruits multiples poly-drupes, poly-akènes et poly-follicules (ex : mûre),
  2. Fruits complexes : développement du réceptacle floral (ex : pomme, melon, fraise),
  3. Fruits composés : association complexe à partir d’une inflorescence (ex : figue, ananas).

 

Fleurs

La floraison marque l’âge de la reproduction des végétaux supérieurs. Elle a lieu :

  1. une seule fois au cours de l’année civile de végétation pour les espèces annuelles,
  2. Une seule fois au cours de la 2ème de végétation pour les espèces bisannuelles,
  3. Plusieurs fois et sur plusieurs années de suite pour les espèces vivaces,
  4. Plusieurs fois et sur de nombreuses années de suite pour les espèces ligneuses.

———————————————————————————————————————————————–

Quand les fleurs ne sont pas solitaires, on parle d’inflorescences. C’est le cas le plus fréquents où plusieurs fleurs sont regroupées sur un axe florale avec chacune une bractée et un pédoncule.

Les inflorescences simples  : chacune des fleurs est directement rattachée sur l’axe principal.

Inflorescences indéfinies : l’axe floral continue de s’allonger et de produire des fleurs.
Epi, grappe, corymbe, ombelle, capitule.

Inflorescences définies : l’axe floral  se termine par une fleur qui sera la première à s’ouvrir. Les autres prennent naissance à la base du pédoncule des fleurs précédentes.
Cyme bipare, cyme unipare dressée et scorpioïde, glomérule.

Les inflorescences composées : l’axe principal se ramifie en plusieurs axes secondaires portant les fleurs.
il en existe une multitude : épi d’épillets, grappe de grappes, grappe de corymbes, corymbe de capitules, ombelles d’ombellules…

———————————————————————————————————————————————–

La fleur est l’organe permettant la reproduction sexuée de la plante. Elle se compose :

Un pédoncule : il s’insère sur une tige et est annoncé par une bractée.

Un calice : il correspond à l’ensemble des sépales. Ils sont généralement verts et peuvent être indépendants ou soudés. Il peut persister à la base du fruit ou disparaître dès l’épanouissement de la fleur.

Une corolle : elle est l’ensemble des pétales et sont généralement colorés. Les pétales peuvent également être libres ou soudés comme pour les sépales.

Les étamines : c’est l’organe reproducteur mâle. Il porte les grains de pollen puis sont libérés par le vent ou par les insectes à maturité.

Le pistil : c’est l’organe reproducteur femelle. il est formé d’un ovaire à la base et de plusieurs stigmates au bout de l’appendice pour réceptionné le pollen.

———————————————————————————————————————————————–

Répartition des pièces reproductrices selon les espèces :

Des espèces à fleurs hermaphrodites (cas le plus fréquent) où chaque fleur porte des étamines et un pistil.

Des espèces monoïques qui portent sur le même pied des fleurs mâles d’une part et des fleurs femelles d’autres part.

Des espèces dioïques qui ont des pieds ne portant que des fleurs femelles et des pieds ne portant que des fleurs mâles. Il est donc nécessaire de planter deux pieds de sexes opposé à proximité pour avoir des fruits.

 

Racine

Le système racinaire permet la fixation de la plante et également de puiser de l’eau et des sels minéraux (sève brute) dans le sol servant à l’alimentation de l’ensemble du végétal.

Les différentes parties de la racine (de haut en bas) :

  1. le collet,
  2. la racine principale et les racines secondaires,
  3. les radicelles et les poils absorbants,
  4. la zone de croissance et la coiffe.

Les différentes sortes de racines : pivotantes, traçantes, fasciculées, tubérisées, adventives (souterraines, rampantes ou grimpantes), épiphytes, endophytes, pneumatophores.

Tige

La tige est un organe le plus souvent aérien qui porte les feuilles, les bourgeons et les organes reproducteurs (fleurs puis fruits).

Les différentes parties de la tige :

  1. Le collet : zone limite entre la tige et la racine,
  2. Le noeud : point de la tige d’où parte une feuille et un bourgeon (axillaire ou terminal),
  3. l’entre-noeud : intervalle variable entre deux bourgeons.

Les différentes sortes de tiges :

  1. Tiges aériennes : dressées (troncs, branches) ou rampantes (ex : stolons), grimpantes (vrille, crampons, ventouses, volubile),
  2. Tige souterraines : les bulbes, les rhizomes, tubercules),
  3. Tiges aquatiques comme pour le nénuphar.
  4. Tiges courtes : plantes en rosette

 

Feuille

Les feuilles se composent d’un limbe, de nervures, d’un pétiole et d’organes annexes (2 stipules, un bourgeon, gaine, ligule).

Les feuilles peuvent se différencier selon :

  1. Le limbe peuvent être entier ou composé de plusieurs folioles. On distingue les composées pennées ou palmées.
  2. Les différentes formes de feuilles : cordiforme, obovale, elliptique, lancéolée, acuminé, linéaire, en aiguille, en écaille, en épine, peltée.
  3. Les différentes bordures du limbe : lisse, dentée, crénelées, lobée,
  4. La couleur du limbe : panachées, marginées, poncturées,
  5. La texture du limbe : lisse ou velue, brillant ou mat.
  6. Les différentes modes d’attache du limbe à la tige : sessile (pas de pétiole), pétiolée (plus ou moins long), engainante embrassante.
  7. La disposition des feuilles sur la tige : distique, alterné, opposé, verticillé
  8. La durée du feuillage : caduque, persistante, semi-persistante, marcescente.

Les nervures peuvent être parallèles, pennées, palmées ou  rayonnantes.