Ferme

Les bâtiments agricoles

Dans le centre du hameau tout autour de ma maison, il y a des bâtiments agricoles servant à l’ancienne ferme de mon grand-père.

Un ensemble à l’ouest de la maison :
– Une étable qui pourra peut être servir d’atelier collectif avec un grenier aménageable servant autrefois pour le stockage du foin.
un hangar ouvert pour stocker du bois,
Un ancien pressoir pouvant être rénover en lieu d’habitation.

Un ensemble au Nord de la maison :
Une ancienne petite maison en terre battue à rénover,
Une petite maison habitable hébergeant Paul autrefois,
Un corps de ferme attenant comprenant  3 granges qui servaient à stocker des outils et du bois. Il peut être rénover en gîte avec chambres à l’étage par exemple.
Un atelier avec une mezzanine.
un hangar ouvert pour stocker,
3 soues à cochons.

L’ancienne ferme

L’ancienne ferme de mon grand-père est composé de bâtiments agricoles (granges, hangars et abris pour les animaux) et de champs agricoles.

Roger, Marie-Thérèse et Paul y élevait une quizaine de vaches pour leur lait et leur viande. Ils avaient également des volailles, des lapins et des cochons pour leurs consommations personnels.

Bien entendu, ils cultivaient leurs parcelles avec un cheval de trait puis un tracteur pour l’alimentation de leurs bêtes (pâturage ou céréales). Ils avaient également plusieurs potagers pour se nourrir ou pour échanger avec les voisins ou la famille.

Un verger pour faire du cidre et de nombreux arbres entretenus servaient pour se chauffer ou pour fabriquer des objets diverses (manches, paniers, sabots…).

Les champs

Nous avons hérités de 25 Hectares de champs agricoles dans le hameau.
Ces terres sont actuellement cultivées ou pâturées par des vaches laitières et sont louées en fermage par l’agriculteur du village.  A voir avec lui si on veut récupérer 1 ou 2 Ha pour cultiver des céréales pour nos poules ou faire pâturer nos autres animaux (moutons, chèvres, cochons…).
Ces parcelles sont clôturées et entourées de haies bocagères que l’on replante quand cela est nécessaire. Il y a des espèces locales : charme, chêne, noisetier, frêne, érable, cornouiller…

Le grand verger

Nous avons hérité d’un grand verger dans le village. Il est composé de pommiers et de poiriers. C’est grâce à ses fruits que l’on fait un délicieux jus de pommes dans une coopérative (pressage et mise en bouteilles).

Mais les arbres sont vieux de 30 ans et il est temps de les renouveler. Nous avons donc remplacés dernièrement ses vieux fruitiers. Nous avons diversifiés les espèces (noyers, figuiers…), tuteurés et protégés des chevreuils. Certains sont à greffer l’année prochaine.

Ce verger est clôturé pour les vaches et entouré de haies indigènes.

Nos jardins

Près de ses bâtiments agricoles se trouvent plusieurs petits jardins :

Près de l’étable, il y a un ancien potager clôturé par des palis d’ardoises et un espace de stockage dallé,
Autour du pressoir il y a une pelouse, un poulailler, des clapiers et une mare derrière ainsi que 3 chênes centenaires séparant un terrain en vente également.
Près de la petite maison, il y a ancien potager arboré, un poulailler et des cages à lapins. Un petit verger est aussi en place au fond et un grand jardin.

Notre bois

Un petit bois est situé en bas du verger, près de la rivière La Cône.
Il y a une gestion sylvicole à opérer dessus en coupant les bons arbres. A savoir :
– des gros arbres pour les bûches de chauffage ou en bois d’oeuvre,
– des arbustes pour du petit bois de chauffage,
– Les branches secondaires peuvent être mises en fagots.
– des branches mortes à ramasser pour faire des abris à animaux sauvages.
Cela permettra de libérer de l’espace et donc faire pousser de jeunes plants qui sont dessous.